Quel moyen de transport utilisez-vous?

Sur la route, chacun doit faire preuve de vigilance. C’est d’autant plus le cas des automobilistes envers les usagers faibles tels que les piétons car ceux-ci n’ont aucune carrosserie pour se protéger.

D’octobre à novembre, le nombre d’accidents corporels impliquant des piétons augmente considérablement. Principalement en cause : le manque de visibilité et le mauvais temps qui rendent leur détection plus difficile. Les conducteurs doivent donc redoubler de prudence surtout à hauteur des passages pour piétons.

Voici un petit aperçu de quelques situations où il convient d’être particulièrement attentif.

 

CONSEILS AUX CONDUCTEURS

  • Soyez attentifs à la présence de piétons, surtout en agglomération et à hauteur des passages pour piétons.
  • Faites attention lorsque vous sortez de votre allée ou d’un parking.
  • Évitez de vous engager sur un passage pour piétons si vous risquez d’y rester immobilisés, en cas d’embouteillage par exemple.
  • Si des piétons circulent le long de la chaussée, laissez un espace libre de 1 m en passant à leur hauteur.
  • Ne dépassez pas à hauteur d’un passage pour piétons, c’est interdit et dangereux. Un piéton est peut-être masqué par le véhicule que vous voulez dépasser.
  • Laissez les trottoirs libres pour les piétons (ne vous garez pas dessus).

La période d’octobre à mars est propice aux accidents impliquant des piétons. Principalement en cause : le manque de visibilité et le mauvais temps. Lorsque les nuits sont longues, le risque pour les piétons est maximum.

En tant qu’usager faible, le piéton doit donc veiller à toujours bien se faire repérer par les véhicules avant d’entamer la traversée d’une route.

Voici quelques conseils utiles pour circuler en toute sécurité !

 

Bien voir et être bien vu !

Cherchez un contact visuel avec le conducteur et indiquez lui vos intentions.

Même lorsque vous avez priorité, le conducteur peut ne pas vous voir vu !

Traverser à un endroit dégagé.

Si vous êtes masqué par un obstacle (bus, voitures stationnées, containers, etc.), arrêtez-vous à la limite et vérifiez qu’il n’y a pas de véhicule en approche avant de continuer votre traversée.

 

Traverser à un endroit sécurisé.

Marchez sur les dispositifs prévus pour les piétons et traversez sur les passages piétons en respectant les feux de signalisation.

Si il y a un passage pour piétons à moins de 20 mètres (l’équivalent de 5 voitures garées bout à bout) vous devez l’emprunter !

Ne pas prendre de risque et anticiper.

Soyez sûrs d’avoir le temps de traverser !

Même à 50 km/h, une voiture a besoin de 26 mètres pour s’arrêter, soit la longueur d’une piscine !

 

Se rendre visible.

Portez des vêtements clairs ou des accessoires rétro-réfléchissants quand il fait sombre. On vous verra à 150 mètres, soit l’équivalent d’un terrain de foot et demi, contre 20 mètres avec des vêtements sombres !

 

10 droits des piétons

1. Dans les zones piétonnes, les piétons peuvent circuler sur toute la largeur de la voirie. Certains véhicules peuvent aussi y circuler (à l’allure du pas), ainsi que les cyclistes lorsque la signalisation le prévoit.

 

2. Dans les zones résidentielles et zones de rencontre, les piétons peuvent utiliser toute la largeur de la voie publique (mais ne peuvent pas entraver la circulation pour autant).

3. L’arrêt et le stationnement de véhicules sont interdits sur les trottoirs (sauf réglementation locale) et ce, pour que les piétons puissent y circuler sans danger.

4. L’arrêt et le stationnement de véhicules sont interdits sur les passages pour piétons (même en cas d’embouteillage), et sur la chaussée à moins de 5 m devant ces passages (pour permettre le contact visuel).

5. Un conducteur doit laisser un espace libre de 1 m entre son véhicule et un piéton circulant sur la chaussée.

6. Un piéton qui se trouve sur un passage pour piétons ou qui est sur le point de s’y engager a toujours priorité.

7. Les engins de déplacements (hoverboard, mono-roues, trottinettes électriques, skateboard,  etc.) ne peuvent pas circuler sur les trottoirs plus vite qu’à l’allure du pas (= 5 à 6 km/h).

8. Le trottoir traversant est un espace réservé aux piétons, ces derniers y sont prioritaires. Le conducteur qui le traverse doit leur céder les passage.

9. Un conducteur qui veut tourner à gauche ou à droite à un carrefour doit céder le passage aux piétons (même s’il n’y a pas de passage pour piétons).

10. Les cyclistes ne peuvent pas circuler sur les trottoirs, sauf hors agglomération quand il n’y a pas de piste cyclable (sur le côté droit dans le sens de leur marche uniquement), et sauf les enfants de moins de 9 ans (avec un vélo dont le diamètre des roues est inférieur ou égal à 50 cm). Mais ils doivent néanmoins toujours céder la priorité aux piétons.

 

10 devoirs des piétons

1. Le piéton doit circuler sur le trottoir s’il existe, ou sur les parties de la voie publique indiquées par le signal D9 ou D10. A défaut, il peut marcher sur la piste cyclable (en cédant le passage aux cyclistes et conducteurs de cyclomoteurs) ou à gauche sur la chaussée.

2. Il est important de se rendre visible, surtout quand il fait sombre : des vêtements clairs et/ou des accessoires rétro-réfléchissants sont recommandés.

3. Il faut emprunter le passage pour piétons si celui-ci se trouve à moins de 30 m. S’il n’y a pas de passage à moins de 30 m, le piéton peut traverser hors d’un passage mais il n’a pas priorité dans ce cas.

4. S’il n’y a pas de passage pour piétons, il faut traverser en zone dégagée et perpendiculairement à l’axe de la voirie.

5. Le tram a toujours priorité (même si les rails traversent un passage pour piétons).

6. Priorité ne signifie pas sécurité : même si un piéton a toujours priorité sur un passage pour piétons (ou s’il est sur le point de s’y engager), il est plus sûr d’indiquer clairement ses intentions et de chercher le contact visuel avec les conducteurs avant de traverser. En traversant, il faut continuer de regarder à gauche et à droite car il se peut que des véhicules s’arrêtent dans un sens, mais pas dans l’autre.

7. Le piéton doit respecter les feux de signalisation quand ils existent, ou les injonctions d’un agent qualifié.

8. Il est préférable d’éviter toute occupation qui peut distraire pendant la marche et, en particulier, en traversant (téléphone portable, écouteurs, etc.).

9. Si un obstacle (bus, voitures stationnées, containers, etc.) masque la vue, notamment sur les voiries à 2 bandes de circulation, mieux vaut s’arrêter à la limite et vérifier qu’il n’y a pas de véhicule en approche avant de continuer la traversée.

10. Il est interdit de franchir un passage à niveau quand les feux sont au rouge, quand le signal sonore retentit et quand les barrières ne sont pas totalement remontées. Un train à 80 km/h met plus de 400 m pour s’arrêter.

Pour approfondir sur ce thème:

Chargement des articles...

Aucun articles trouvés

Voir plus