Départs en vacances : le respect des distances de sécurité

Aujourd’hui, 1 accident mortel sur 3 est encore dû à une vitesse excessive ou inadaptée. Même lorsqu’elle n’est pas à l’origine de l’accident, la vitesse représente un facteur aggravant puisqu’elle augmente fortement la violence des impacts. En effet, plus un véhicule se déplace rapidement, plus la distance qu’il parcourra avant de s’arrêter sera grande et plus la vitesse d’impact en cas d’accident sera importante. Le respect des distances de sécurité est essentiel pour pouvoir réagir aux imprévus ou anticiper les ralentissements.

Distance de sécurité sur autoroute = 2 secondes = 70 m

Le Code de la route ne spécifie pas la distance de sécurité à respecter pour les conducteurs de voiture, mais il est recommandé de laisser entre 2 véhicules une distance équivalente à celle parcourue en 2 secondes. Le cerveau a en effet besoin d’une seconde pour réagir avant que l’on appuie sur le frein, et pendant la 2e seconde, on entame le freinage en lui-même. Cette distance doit aussi être respectée lorsque le conducteur se rabat sur une voie après un dépassement. Sur autoroute, à 120 km/h, la distance de sécurité correspond à environ 70 m.

¼ des Wallons sous-estiment la distance de sécurité

Une enquête menée par l’AWSR auprès de 1.000 conducteurs wallons révèle que près de 1/4 d’entre eux sous-estiment cette distance. Et parmi ceux qui citent la bonne distance « théorique » (ou la surestiment), on constate qu’une grande partie n’est pas en mesure d’évaluer correctement le nombre de mètres qui les séparent du véhicule qui les précède: seuls 33% citent une technique fiable, dont la règle des « 2 crocodiles ».

2 crocodiles ?

Ce moyen mnémotechnique permet aux conducteurs calculer la distance de sécurité facilement : je choisis un point de repère le long de la route (pont, panneau de signalisation,…) et commence à compter « 1 crocodile, 2 crocodiles » dès que le véhicule qui me précède franchit ce repère. Si je passe à hauteur de ce point de repère avant d’avoir terminé de compter le 2ème crocodile, c’est que je roule trop près du véhicule devant moi. Une technique simple et facile à retenir.

 

P.A.S. : Ces 3 lettres peuvent vous sauver la vie

Si vous vous retrouvez sur les lieux d’un accident de la route, saurez-vous quoi faire ?

Il n’y a que trois lettres à retenir pour être au point :P.A.S !

P comme Protéger

Veillez à ne pas vous mettre en danger sur le lieu de l’accident afin d’éviter ce que l’on appelle le « suraccident ». C’est la première chose à faire. Comment ?

  • Garez-vous à 150 mètres du lieu de l’accident pour laisser l’espace nécessaire aux services de secours ;
  • Portez votre gilet de sécurité (gilet avec bandes réfléchissantes qui est repris dans l’équipement obligatoire de votre voiture) ;
  • Coupez le contact du véhicule accidenté et mettez le frein à main ;
  • Placez les triangles de signalisation ou feux de détresse ;
  • Ne fumez jamais et interdisez à toute personne de fumer.

A comme Alerter

S’il y a des blessés, prévenez le plus rapidement possible les services de secours en composant le numéro 112 qui est valable dans toute l’Europe.

Petite astuce : si vous êtes à côté d’une borne téléphonique, utilisez-la. Les secours localiseront ainsi automatiquement le lieu de l’accident.

Répondez précisément aux questions posées par l’opérateur.

S comme Secourir 

Dans l’attente des secours, voici les premiers gestes que vous pouvez faire :

  • Couvrir le blessé ;
  • Parler au blessé afin de le rassurer et de le tenir éveillé ;
  • En cas d’hémorragie, comprimer la plaie avec un tissu ;
  • En cas de difficultés respiratoires, desserrer les vêtements, enlever de sa bouche d’éventuels corps étrangers.

Les gestes À NE PAS faire :

  • Déplacer le blessé sauf en cas d’urgence (incendie du véhicule…)
  • Enlever le casque à un motard
  • Donner à boire ou à manger à un blessé (même s’il le réclame)

Rafraichissez vos connaissances en matière de sécurité routière et tentez de gagner un des 200 prix mis en jeu sur www.quizdelaroute.be