Mourir pour un message : vous likez ?

Mourir pour un message : vous likez ?

« Mourir pour un message… vous likez ? ». C’est par cette interpellation que l’Agence wallonne pour la Sécurité routière invite les automobilistes à réfléchir à l’utilisation du téléphone au volant.

L’usage du téléphone au volant entraîne un risque accru d’accident (x 3 pour le fait de téléphoner et x 23 pour le fait de lire ou d’écrire un message) et a des conséquences très néfastes sur la tâche de conduite car on ne peut tout simplement pas faire deux tâches en même temps.

La campagne de sensibilisation souhaite mettre en avant cette réalité : le risque pris est énorme, pour un simple message, qui, dans la plupart des cas n’est pas urgent !

1 conducteur sur 10 regarde régulièrement son GSM en conduisant !

1 conducteur sur 2 déclare avoir déjà regardé son smartphone en conduisant parce qu’il a reçu une notification, un sms ou un appel ; 1 conducteur sur 10 le fait même régulièrement. Par ailleurs, 1 conducteur sur 20 avoue qu’il lui arrive régulièrement, voire très régulièrement, de lire, écrire un sms ou téléphoner sans kit mains libres en conduisant. Ces chiffres sont issus d’une enquête de l’Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR) menée auprès de 1.000 conducteurs wallons à propos de leur utilisation du smartphone au volant.

Beaucoup de risques pour pas grand-chose…

La moitié des répondants estiment que 80% des messages qu’ils envoient au volant pourraient être envoyés plus tard….1 conducteur sur 4 considère même que la totalité des sms pourraient être reportés.

Rédiger ou lire un message nécessite de quitter la route des yeux pendant plusieurs secondes. En 1 seconde d’inattention à 90 km/h, on parcourt déjà 25 mètres à l’aveugle…1/3 des conducteurs interrogés se sont d’ailleurs déjà fait (au moins) une frayeur en manipulant leur téléphone au volant.

AWSR-16-16882-Infographie p4-se-310816-r2

Les automobilistes passent environ de 25% à 30% de leur temps de conduite à des activités détournant l’attention.

Il existe 4 types de distraction (le téléphone les regroupe toutes) :

  • La distraction visuelle -> quitter la route des yeux pour une tâche annexe non liée à la conduite
  • La distraction cognitive -> avoir l’esprit occupé à autre chose qu’à la situation de conduite et à l’analyse les conditions de circulation.
  • La distraction physique -> lâcher le volant pour manipuler d’autres objets non nécessaire à la conduite.
  • La distraction auditive -> être distrait de sa tâche de conduite ou ne pas pouvoir entendre les bruits de la circulation à cause d’autres signaux auditifs.
capture-illu-temps

EFFETS SUR LA CONDUITE

  • Allongement du temps de réaction : généralement d’une seconde, il passe à plusieurs secondes, avec pour effet un allongement de la distance d’arrêt.
  • Champ de vision rétréci : on a tendance à regarder droit devant soi et on loupe une série d’informations : panneaux, présence d’usagers faibles…
  • Perception moins rapide des modifications de la circulation.
  • Moins bonne maîtrise du véhicule : trajectoire déviée, virages coupés, freinages plus brusques…
  • Prise accrue de risques car on est moins apte à adapter notre conduite.
  • Variation de la vitesse.

IDÉES RECUES

PARLER AVEC MON PASSAGER OU TÉLÉPHONER, ÇA REVIENT AU MÊME ! 

Non, non et non. Le passager est dans l’habitacle et il voit la route. Il peut interagir et interrompre la conversation si on doit gérer une situation qui demande plus d’attention. Par contre, au téléphone, notre interlocuteur ne sait pas à quelles exigences de conduite on est soumis. De plus, notre esprit visualise inconsciemment notre interlocuteur,  son environnement… On est « ailleurs », en pilotage automatique.

J’UTILISE UN KIT MAINS LIBRES, C’EST COMPLÈTEMENT SAFE.      

Malheureusement, ce n’est pas le cas. Le danger ne réside pas  uniquement dans le fait de tenir son téléphone en main…  La distraction cognitive (et auditive) reste bien présente.

PAS DE PROBLÈME POUR MOI, JE SUIS MULTITÂCHE !

De nombreuses études neuropsychologiques soulignent que le multitasking est un mythe. Téléphoner et conduire sont deux tâches réclamant chacune de la concentration. Le cerveau passe constamment de l’une à l’autre. Du coup, aucune de ces activités n’est bien menée et je n’en suis même pas conscient !

QUAND J’ENVOIE UN MESSAGE EN CONDUISANT JE RESTE ATTENTIF EN SURVEILLANT RÉGULIÈREMENT LA ROUTE. 

Malheureusement non ! Un message nécessite de quitter la route des yeux pendant plusieurs secondes. Pour 1 seconde d’inattention, à 90 km/h par exemple, on parcourt 25 mètres…à l’aveugle…

Les supports de campagne

Les affiches autoroute

Le spot radio

La vidéo de la campagne

1 Wallon sur 20 envoie régulièrement des messages au volant. Pourtant, tapoter sur son smartphone en conduisant multiplie par 23 le risque d’accident !  Le risque pris est énorme, pour un simple message, qui, dans la plupart des cas n’est pas urgent !