Laissez-vous gagner par la courtoisie

Laissez-vous gagner par la courtoisie

La route est un espace de partage où chaque usager doit s’adapter aux conditions de circulation. Le code de la route impose les règles de conduite mais le bon sens, le civisme et la courtoisie sont tout aussi nécessaires pour que les interactions entre usagers se passent au mieux et ainsi éviter bon nombre d’accidents.

Par ailleurs, la courtoisie au volant encourage à être plus respectueux à son tour, entraînant ainsi une « contagion » de gestes positifs, comme le prouvent les résultats de la dernière enquête de l’AWSR. En effet, 84% des personnes interrogées disent que si quelqu’un les laisse passer dans un embouteillage, ça leur donne envie de faire pareil pour un autre usager et ¾ se sentent valorisés lorsqu’un piéton les remercie de le laisser traverser.

Enfin, on estime que si tout le monde respectait les règles, le nombre de blessés et d’accidents mortels pourrait être fortement réduit.  À bon entendeur…

Les gestes de courtoisie au volant ont plus d’impact qu’on ne le pense !

Driver-woman of car waves back

Sur la route, lorsque l’on est confronté à une situation de stress, les tensions accumulées durant la journée peuvent être très vite exacerbées. Un comportement incivique parfois involontaire ou dû à la distraction peut être interprété comme agressif et déclencher une chaîne d’événements qui risquent de créer un climat plus stressant et donc plus dangereux. Un simple geste d’excuse ou de remerciement peut permettre de désamorcer la situation et encouragera par ailleurs à être plus respectueux à son tour. Même sur la route, nous pouvons échanger de façon positive avec des inconnus et ainsi profiter des bienfaits de la courtoisie.

Les 10 commandements de la courtoisie

Capture
  • J’utilise mes clignotants pour marquer un changement de direction (changement de bande, sortie d’un rond-point, stationnement, etc.), d’ailleurs c’est une obligation légale !
  • Je ne me rabats pas trop vite devant le véhicule que je viens de dépasser (pas de queue de poisson).
  • Je ne squatte pas la bande du milieu sur l’autoroute.
  • Je ne me gare pas sur les places de stationnement pour les moins valides ni sur les trottoirs et pistes cyclables.
  • Je n’utilise pas l’appel de phare ni le klaxon de manière intempestive et sans raison valable.
  • Je ne colle pas le véhicule qui me précède, je garde une distance de sécurité suffisante.
  • Je coupe mes feux de route lorsque je croise un automobiliste qui vient en face pour ne pas l’éblouir.
  • Je cède le passage avec le sourire et remercie d’un geste courtois lorsqu’on me cède le passage.
  • Je respecte les autres usagers de la route, qu’ils soient derrière un volant, un guidon, à pieds ou en vélo.
  • Je reste calme au volant, surtout dans les situations à risque.

Notons que la majorité de ces commandements sont d’ailleurs repris dans le code de la route.


Source infographie : LeSoir

La tirette – un principe de courtoisie

Sur la route, le principe de « la tirette » consiste à s’insérer en alternance lorsqu’une bande de circulation est interrompue, par exemple lors de travaux. Le conducteur doit continuer sur sa bande jusqu’au rétrécissement pour ensuite s’intercaler sur la bande contigüe. Les conducteurs se trouvant sur celle-ci doivent laisser tout à tour un véhicule s’insérer. Ce principe de courtoisie, qui présente un avantage pour la régulation du trafic, est inscrit dans la loi depuis mars 2014. Cependant, il n’aura pas fallu attendre qu’on légifère sur le sujet pour que les plus courtois d’entre nous adhèrent naturellement à ce principe.

Petits conseils 

  • Mieux vaut être prudent si l’on doit conduire lorsqu’on est nerveux, fatigué, stressé ou sous le coup d’une émotion forte (par exemple après une dispute ou l’annonce d’une mauvaise nouvelle). Dans un tel contexte, les réactions à certains événements risquent d’être exacerbées, entraînant des comportements plus agressifs ou émotifs.
  • Partir un peu plus tôt permet de ne pas devoir se presser et évite ainsi les comportements à risque (stress, vitesse, etc.).
  • Emprunter des routes moins fréquentées permet de réduire le stress, qui peut engendrer des réactions plus agressives.
  • Éviter les conversations tendues avec les passagers qui peuvent être elles aussi une source de stress et de nervosité qui pourrait se répercuter sur la conduite. Il est préférable de s’arrêter pour discuter.

Et c’est bon pour la santé !

En adoptant une attitude courtoise au volant, on n’est moins stressé et on se sent moins fatigué à la fin de la journée. En prime, ce sont des remerciements et des sourires qui nous sont offerts tout au long de notre route.

Les supports de campagne

Les affiches autoroute

Les spots radio