GSM au volant, t’es vu comme…

GSM au volant, t’es vu comme…

L’AWSR a interrogé plus de 2.300 conducteurs wallons concernant leurs habitudes d’utilisation du téléphone au volant. 99% d’entre eux ont déclaré avoir un téléphone mobile. 1 conducteur wallon sur 2 déclare utiliser son téléphone au volant au moins occasionnellement. 1 sur 3 avoue par ailleurs adopter régulièrement ce comportement ! La plupart de ces conducteurs contrevenants téléphonent (44%), viennent ensuite la lecture et l’envoi de messages (respectivement 35 et 30%) et enfin, le fait de surfer sur internet (24%).

« Faites ce que je dis mais pas ce que je fais ! »

Paradoxalement, 85% des Wallons interrogés par l’AWSR sont énervés par les conducteurs qui utilisent leur téléphone au volant. D’autant que 70% de ceux qui reconnaissent eux-mêmes utiliser leur téléphone au volant se disent agacés par ce comportement.

 

Quels sont les risques ?

Utiliser son téléphone augmente fortement les risques d’être impliqué dans un accident. Le multitasking est un mythe ! Conduite et téléphoner ou surfer sur son smartphone sont deux choses qui requièrent chacune de la concentration et qu’on ne peut pas faire en même temps. On enregistre entre 30 et 50% d’informations en moins sur la route quand on téléphone. On estime d’ailleurs qu’un conducteur qui téléphone au volant risque 3 à 4 fois plus d’avoir un accident et le risque est multiplié entre 6 et 23 pour les conducteurs qui tapotent sur leur smartphone !

Un volet « entreprise »

Les conducteurs effectuant des déplacements dans le cadre professionnel sont deux fois plus nombreux que les autres à avoir fréquemment des conversations téléphoniques au volant. L’AWSR a dès lors prévu un volet « entreprise » qui est intégré dans le « défi entreprise » organisé par l’Union Wallonne des Entreprises dans le cadre de la Semaine de la Mobilité, coordonnée par le Service Public de Wallonie. L’AWSR invite les entreprises et leur personnel à signer une charte pour un bon usage du téléphone au volant au sein de l’organisation. Cette charte est accompagnée d’un kit téléchargeable comprenant un poster de sensibilisation et un quiz à compléter en ligne permettant de sensibiliser le personnel à cette problématique.

Conseils

  • Si vous devez téléphoner ou répondre impérativement à un appel , faites-le uniquement en kit mains libres, prévenez directement que vous conduisez et écourtez la conversation.
  • Idéalement, mettez votre téléphone en mode silencieux loin de vous. Vous serez moins tenté de l’utiliser. Laissez votre messagerie vocale répondre (pourquoi ne pas activer un message personnalisé indiquant que vous rappellerez plus tard car vous êtes au volant ?).
  • Si vous devez lire ou rédiger un message, arrêtez-vous à un endroit sécurisé ou sur une aire de stationnement (pas au feu rouge, ni dans les files ou sur la bande d’arrêt d’urgence, c’est interdit…).
  • Téléchargez une application qui gérera vos appels et messages sur votre smartphone.
  • Sous IOS 11 (iPhone), activez le mode «Ne pas déranger en voiture» (plusieurs fonctionnalités personnalisables).
  • Tout le monde peut contribuer à minimiser la distraction au volant. Si vous réalisez que votre interlocuteur est au volant, coupez court à votre conversation et convenez avec lui de le rappeler plus tard.

Les supports de campagne

L’affiche autoroute

 

 

Les barrières de parkings

GSM au volant

Quiz GSM au volant 

Vous aussi venez tester vos connaissances sur le GSM au volant grâce à notre quiz en ligne !

Partagez-le avec votre entourage pour les sensibiliser à leur tour.

La vidéo de la campagne

On est tous d’accord là-dessus, il n’y a rien de plus énervant qu’un téléphone qui sonne lorsque vous profitez de votre film au cinéma ! Et bien au volant c’est pareil ! Imaginez le conducteur devant vous, tellement concentré sur son téléphone, qu’il roule n’importe comment… Ce spot, qui est diffusé juste avant la séance dans les différents cinémas en Wallonie, rappelle qu’au volant, comme au cinéma, le téléphone, ça énerve tout le monde !