L’AWSR soutient la campagne « visibilité » de Tous à Pied

Les piétons sont les premières victimes de la diminution de luminosité qui se produit en automne. Comme le montre la dernière analyse statistique de l’AWSR, durant cette époque de l’année, le nombre de piétons gravement blessés ou tués dans un accident de la route augmente considérablement en heure de pointe (+ 80%). Sur le sol wallon, cette hausse est encore plus importante atteignant même 89%.

La principale cause d’accident est que le piéton n’a pas été vu par le conducteur, même s’il traversait sur un passage pour piéton. Le plus souvent, le piéton pensait que le conducteur allait s’arrêter et inversement.

L’AWSR soutient l’action de l’ASBL Tous à Pied qui lance avec ses partenaires une campagne de sensibilisation pour la visibilité des piétons.

Plus d’information sur : https://www.tousapied.be/articles/visibilite-des-pietons/

L’AWSR soutient la campagne « éclairage » du GRACQ

Cette année encore, pour remercier et encourager les cyclistes à continuer à utiliser leur vélo au cours des mois d’hiver, le Gracq ira à la rencontre des cyclistes au cours de sa traditionnelle campagne éclairage qui s’étendra du 19 au 30 octobre.

Cette année, 42 groupes de bénévoles du GRACQ participeront à l’action, à Bruxelles mais aussi en Wallonie, une augmentation significative par rapport à l’année passée (26 groupes).

L’AWSR soutient cette action qui rappelle qu’avec les jours qui raccourcissent et le temps maussade, les usagers actifs deviennent moins visibles dans la circulation. Le Gracq veut encourager les cyclistes à se rendre visibles et leur fournit du matériel de visibilité.

Parce que la problématique de la visibilité concerne aussi les piétons, une action conjointe avec l’asbl Tous à Pied est prévue le 21 octobre 2020 dès 17h30 à la gare de Liège-Guillemins, en partenariat avec l’Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR).

Plus d’information sur : https://www.gracq.org/actualites-du-gracq/cyclistes-eclairez-vous-13e-edition-de-la-campagne-eclairage

Le couloir de secours

Depuis le 1er octobre, l’obligation de créer un couloir de secours entre les deux bandes de gauche est d’application en cas de bouchon. Cette règle est applicable sur les routes à deux bandes ou plus.

En pratique, cela signifie que lorsqu’un embouteillage se forme sur :

  • Une route à deux bandes de circulation, les véhicules roulant sur la voie de gauche doivent se rabattre le plus à gauche possible tandis que ceux circulant sur la voie de droite doivent serrer le plus à droite possible sans déborder sur la bande d’arrêt d’urgence, ni sur une piste cyclable ou bande de bus.
  • Une route à trois bandes ou plus, les véhicules circulant sur la voie de gauche doivent se rabattre le plus à gauche possible ; ceux qui roulent sur les autres bandes doivent serrer le plus à droite possible sans déborder sur la bande d’arrêt d’urgence, ni sur une piste cyclable ou bande de bus.

Ce couloir de secours doit impérativement rester libre en permanence et il ne faut pas attendre l’arrivée d’un véhicule prioritaire pour former ce couloir de secours.

Les motards peuvent quant à eux emprunter le couloir de secours pour remonter les files mais en respectant les règles déjà en vigueur (maximum 50 km/h et avec une différence de maximum 20 km/h par rapport aux autres véhicules). Ils doivent par contre céder le passage aux véhicules prioritaires qui arrivent par l’arrière.