Journée internationale de la femme : l’AWSR invite les hommes à prendre les femmes en exemple sur la route !

À l’occasion de la journée de la femme ce jeudi 8 mars, l’AWSR a comparé les statistiques d’accidents concernant les hommes et les femmes. Les résultats montrent que les hommes sont en général moins bons élèves sur la route…

Femmes au volant = moins d’accidents 

Contrairement aux idées reçues, les femmes sont moins représentées dans les accidents corporels que les hommes. Seul un conducteur sur 5 impliqué dans un accident mortel est une femme. Il y a davantage d’hommes que de femmes sur les routes (environ 60% d’hommes contre 40% de femmes) mais néanmoins, les conducteurs masculins restent largement surreprésentés, surtout dans les accidents mortels.

Les femmes conduisent mieux que les hommes ?

Si les femmes sont moins représentées dans les accidents, c’est notamment parce qu’elles désapprouvent davantage les comportements dangereux, sont moins tentées de dépasser les limites de vitesse et se montrent plus prudentes sur la route sur de nombreux aspects.

Explication biologique ?

La surreprésentation des hommes dans les accidents de la route peut être expliquée par de nombreux facteurs. Parmi ceux-ci, il y a certainement chez les femmes, une prise de conscience plus importante des risques lors de la conduite d’un véhicule. Plusieurs chercheurs estiment que la testostérone joue un rôle sur la prise de risques et les comportements agressifs. En sachant que cette hormone est beaucoup plus présente chez l’homme que chez la femme, on pourrait également en partie expliquer ces différences hommes/femmes sur la route.

« Femme au volant, mort au tournant »? Les éléments évoqués ci-dessus montrent que cela ne se vérifie pas sur la route. L’explication n’est pas liée à la compétence de conduite mais bien à la propension à transgresser les règles sur la route. Ces statistiques ne devraient donc pas être difficiles à faire évoluer si les hommes acceptent d’adopter un style de conduite plus féminin. A bon entendeur !

Nos enfants sont-ils correctement attachés en voiture ?

Pour garantir la sécurité de nos enfants, il est primordial de les attacher à l’aide d’un dispositif de retenue approprié. L’efficacité des dispositifs de retenue pour enfants dans la prévention des blessures graves en cas de collision a été prouvée scientifiquement. Toutefois, cette efficacité diminue, voire disparaît, si les sièges ne sont pas utilisés correctement. Il y a un risque accru de blessures graves voire mortelles si un enfant ou un siège n’est pas correctement installé ou si le siège n’est pas adapté au poids ou à la taille de l’enfant. Il faut donc :

  • attacher correctement l’enfant dans le siège-auto ;
  • choisir un siège adapté au poids et à la taille de l’enfant ;
  • fixer le siège correctement dans la voiture.

Chaque année, près de 5000 parents reçoivent une amende de 174 euros pour avoir enfreint la législation sur les sièges-autos.

Une étude récente de l’Institut VIAS indique que le nombre d’enfants transportés de façon dangereuse en Belgique est à un niveau élevé inacceptable. En effet, celle-ci révèle que seul 1 enfant sur 4 est correctement attaché en voiture et que 13% d’entre eux ne sont même pas du tout attachés. Ce pourcentage inclut tant les enfants qui n’utilisent pas de dispositif de retenue (ni de dispositif de retenue pour enfants, ni de ceinture de sécurité) que les enfants installés dans un dispositif de retenue pour enfants sans être attachés ou dont le dispositif n’est pas fixé à la voiture. Par ailleurs, l’utilisation d’un dispositif inapproprié semble également poser un problème : on estime que 14 % des enfants utilisent un dispositif de retenue trop petit ou trop grand pour eux. Enfin, nous pensons que les dispositifs de retenue pour enfants (ou la ceinture comme seul dispositif de retenue) sont très souvent utilisés de façon non conforme. On estime que 57 % des enfants sont transportés dans un dispositif de retenue qui n’est pas utilisé correctement.

10 conseils pour ne plus commettre d’erreur en attachant son enfant

  1. Informez-vous à temps du type de siège adapté à votre enfant. Les sièges-autos sont homologués soit suivant le poids soit suivant la taille.
  2. Avant l’installation, lisez attentivement la notice d’utilisation.
  3. Veillez toujours à ce que le siège soit orienté dans la bonne direction. Pour les sièges-bébés, ça veut dire dos à la route.
  4. Assurez-vous que la ceinture suive le bon « trajet ».
  5. La ceinture ne peut pas non plus être tournée, elle perd ainsi de sa résistance.
  6. Si vous avez la possibilité de choisir un système ISOFIX, n’hésitez pas. Les sièges qui en sont équipés sont plus faciles à installer.
  7. Veillez à ce qu’il n’y ait pas trop de jeu au niveau des sangles, un gros centimètre maximum. La ceinture doit également être bien tendue partout.
  8. Faites en sorte que les sangles ou la ceinture passent bien au-dessus de l’épaule, et donc pas derrière le dos ou sous l’aisselle.
  9. N’attachez pas votre enfant uniquement pour de longs trajets. Un accident peut aussi survenir lors de courts trajets.
  10. Si votre enfant s’attache-lui même, vérifiez s’il l’a fait correctement.

Découvrez l’étude complète de VIAS ainsi que toutes les infos pour attacher correctement votre enfant.

Source : Institut VIAS