Médicaments et conduite : adoptez les bons réflexes !

  • Consultez la notice d’utilisation et particulièrement les contre-indications en cas de conduite d’un véhicule.
  • Rappelez à votre médecin que vous prenez la route. Il vous dira quel impact vos médicaments peuvent avoir sur votre conduite.
  • Ne modifiez pas ou n’arrêtez pas vous-même votre traitement. Respectez bien les doses conseillées et les heures de prise de votre médicament.
  • Évitez de consommer de l’alcool et d’autres psychotropes (cannabis, etc.). Soyez prudent si vous prenez différents médicaments en même temps. Cela modifie les effets secondaires des médicaments.
  • Arrêtez de conduire si vous ressentez des effets secondaires comme de la somnolence, des vertiges, des troubles de la vue…

La règle d’or : demandez toujours conseil à votre médecin et à votre pharmacien !

L’Ascension : 3ème jour férié le plus meurtrier de l’année en Wallonie

Les veilles de jours fériés sont souvent l’occasion de faire la fête et les jours fériés eux-mêmes sont des moments privilégiés pour l’organisation de sorties en famille. Le problème, c’est que ces jours de congé s’accompagnent d’une hausse des accidents de la route. Par ailleurs, plus les conditions météo sont favorables, plus les usagers vulnérables sont présents sur nos routes. Il convient donc d’être particulièrement vigilant à deux jours du jeudi de l’Ascension et douze du lundi de Pentecôte.

En Wallonie, l’Ascension est le 3ème jour férié qui enregistre la gravité des accidents la plus importante, juste après l’Armistice. L’Ascension est également le 3ème jour férié qui compte le nombre le plus important de tués par 24h après la Toussaint et l’Armistice.

Nous constatons qu’au niveau national, l’Ascension est le deuxième jour férié qui enregistre la gravité des accidents la plus importante, juste après l’Armistice. L’Ascension est également le jour férié qui compte le nombre le plus important de tués par 24h avec l’Armistice.

Attention aux usagers faibles

Avec les beaux jours, les deux-roues sont également plus nombreux sur nos routes. Après une période d’hivernage parfois longue, les motards doivent particulièrement redoubler d’attention lors de leurs premières sorties car certains ont parfois tendance à surestimer leurs capacités à contrôler ou anticiper une situation. Quant aux automobilistes, bien entendu, ils doivent être particulièrement attentifs aux deux-roues et adapter leur comportement en leur présence.

 

 

 

Médicaments au volant = risque d’accidents

En raison de leurs effets secondaires, certains médicaments peuvent s’avérer dangereux pour la conduite. Afin de mieux comprendre cette problématique, l’AWSR a réalisé une enquête auprès de 1300 Wallons. Il en ressort, entre autres, que 36% des Wallons interrogés ont déclaré avoir conduit au moins une fois au cours des 12 derniers mois sous l’influence de médicaments pouvant altérer les capacités de conduite, 11% conduisent sous l’influence de tels médicaments 1 fois par semaine, tandis qu’au moins 17% le font une fois par mois.

Au vu de ces chiffres, l’AWSR  a donc souhaité informer sur les risques d’accident lorsque le conducteur est sous l’influence de médicaments.

Découvrez la campagne !