Les gestes de courtoisie au volant ont plus d’impact qu’on ne le pense !

Sur la route, lorsque l’on est confronté à une situation de stress, les tensions accumulées durant la journée peuvent être très vite exacerbées. Un comportement incivique parfois involontaire ou dû à la distraction peut être interprété comme agressif et déclencher une chaîne d’événements qui risquent de créer un climat plus stressant et donc plus dangereux. Un simple geste d’excuse ou de remerciement peut permettre de désamorcer la situation et encouragera par ailleurs à être plus respectueux à son tour. Même sur la route, nous pouvons échanger de façon positive avec des inconnus et ainsi profiter des bienfaits de la courtoisie.

8 conseils pour rouler sur la neige et le verglas

L’hiver s’est décidé à montrer le bout de son nez. Le gel, la neige et le verglas ont fait leur grand retour sur nos routes. Le bon moment de rappeler les règles essentielles pour conduire en toute sécurité pendant les conditions hivernales !

1. Ralentir

Tout conducteur doit adapter sa vitesse aux conditions climatiques. En cas de neige ou de verglas, il est essentiel de ralentir. Une route enneigée est 4 fois plus glissante qu’une route sèche et une route verglacée 8 fois plus !

2. Augmenter des distances de sécurité

Route plus glissante équivaut à plus de temps pour s’arrêter ! Il est donc primordial d’augmenter la distance de sécurité avec le véhicule qui précède.

3. Bien équipé !

Vous devez vous déplacer régulièrement pendant les conditions hivernales ? N’hésitez pas à opter pour des pneus hiver. Ce type d’équipement permet une meilleure adhérence sur les routes mouillées, enneigées et verglacées dès que la température descend en-dessous de 7 degrés.  Vérifiez également que vos phares, feux arrière et essuie-glaces fonctionnent correctement et n’oubliez pas le grattoir pour pare-brise dans votre boîte à gants !

4. Privilégiez le frein moteur

Mieux vaut utiliser le frein moteur en rétrogradant pour faire ralentir votre véhicule. Cela permettra d’éviter que les freins ne se bloquent et que la voiture ne se mette à glisser.

5. Anticipez

Plus on freine tard et plus on risque de ne pas pouvoir s’arrêter à temps…

6. De la douceur !

Adoptez une conduite « douce ». Sur une route enneigée, l’adhérence est moins bonne et une manœuvre un peu trop brusque peut rapidement provoquer une perte de contrôle.

7. Et si je dérape ?

Si votre véhicule se met à déraper, l’important est de rester calme pour ne pas manœuvrer de manière brusque et de veiller à ne pas freiner ni accélérer. Il faut toujours regarder dans la direction dans laquelle on veut aller plutôt que celle qu’on veut éviter. Les yeux guident en effet le volant dans la direction vers laquelle le regard porte. Mieux vaut donc fixer la sortie du virage que l’arbre qui se trouve le long de la route.

8. Prudent en tout temps

Même en appliquant tous ces conseils, prendre le volant en cas de mauvaises conditions climatiques reste dangereux. Il vaut donc mieux éviter les sorties en voiture qui ne sont pas absolument nécessaires. Il faut également rester vigilant lorsque les températures sont négatives, même si les routes paraissent dégagées. Des plaques de verglas peuvent toujours subsister sur la chaussée, particulièrement aux entrées et sorties d’autoroutes, sur les ponts et dans les virages.

Bonne route !

TOP 3 des comportements qui agacent le plus les Wallons sur la route

Dans le top 3 des comportements qui agacent le plus les usagers de la route, on retrouve : ne pas mettre son clignotant quand on change de bande sur autoroute, rester sur la bande du milieu sur autoroute (centrisme) et enfin, le fait de ne pas mettre son clignotant lorsqu’on sort d’un rond-point.

Les Wallons sont par contre moins agacés par les automobilistes qui forcent le passage pour s’insérer sur autoroute, sans doute parce que tout conducteur s’est déjà retrouvé confronté à une montée difficile sur autoroute. Ils sont également moins agacés par les conducteurs impatients qui klaxonnent dès que le feu passe au vert. Enfin, les comportements des autres types d’usagers ne ressortent étonnamment pas comme les plus agaçants. Par exemple, les cyclistes qui passent au feu rouge ou encore les piétons qui traversent sans regarder.

 

Pourcentage des Wallons interrogés qui disent être fortement agacés par certains comportements